Réseau Experts (CTM Avril 2013)

CTM64CTM du 4 Avril 2013
Déclaration liminaire de l’Alliance du Trèfle
Le projet de réorganisation du réseau des experts et référents nationaux de la DGAL

Le courrier intersyndical du 12 mars 2013 vous alertait sur l’absence d’un diagnostic partagé concernant le projet de réorganisation du réseau des experts et référents nationaux. A nouveau nous insistons sur l’effet ‘ciseau’ que subissent les services entre augmentation des missions et réduction des moyens et des ressources techniques. Dans ce contexte, il n’est pas acceptable de les priver, sans bilan préalable, des qualités d’un réseau d’expertise souple, efficace, disponible et peu coûteux et d’y ajouter de l’anxiété et une rigidité contre-productive.

Cette question sera traitée au point 2 de l’ordre du jour suite à la demande de l’ensemble des OS. Mais à titre préliminaire, nous déplorons que malgré 3 demandes, le rapport du RAPS à l’origine de la remise en cause du réseau n’ait toujours pas été transmis aux organisations syndicales, notamment avec les documents préparatoires du présent CTM. Depuis quelques jours, circule sur les messageries un fichier OpenOffice daté du 27/02/2012, présenté comme émanant du RAPS et intitulé «Groupe de travail référents nationaux DGAL – Note de synthèse et propositions ».

Ce « non-rapport », qui se révèle à la lecture partisan et parcellaire, exprime des points de vue choquants et non étayés, par exemple lorsqu’il est reproché, je cite «le profil des référents […] agents de haut niveau, peu intéressés par leur avancement de carrière, privilégiant passion pour leur métier et liberté de mouvement » ou qu’il indique « un certain nombre de référents se défient de toute autorité du directeur du service déconcentré qui les accueille ».

Ni les référents, ni les organisations syndicales n’ayant été associés à un quelconque groupe de travail sur le sujet avant le 27/02/2012 et connaissant la modernité de notre administration qui affiche encourager le travail en réseau, nous avons rapidement démasqué ce fichier comme étant …   un poisson d’avril…Poisson

Les plaisanteries les plus courtes étant toutefois les meilleures, il convient d’y mettre fin en diffusant le vrai rapport du RAPS.

Mais cela ne sera pas suffisant. Il conviendra ensuite de recueillir le point de vue des structures bénéficiaires (DDPP, bureaux de la DGAl et DRAAF) et celui des référents eux-mêmes, afin de n’envisager une éventuelle réforme de ce réseau qu’à partir d’un constat partagé .

Retour au sommaire du CTM

Faites partager votre avis aux autres lecteurs en utilisant le lien ci dessous!