Climat social à l’ONF : en perpétuelle détérioration !

L’Office National des Forêts (ONF), ce sont 10 000 emplois (dont plus de 3 000 salariés de droit privé) dont le travail alimente, via la vente de bois, le travail de 40% des salariés de la filière bois française qui compte plus de 450 000 emplois, notamment ruraux, soit autant que l’industrie automobile. Le travail fourni par un employé de l’ONF donne du travail à 18 salariés de la filière bois française.
Pourtant depuis bientôt 2 ans nous constatons une dégradation continue du climat social :

  •  Un projet de note de service sur la mobilité est en instance de signature par le Directeur Général de l’ONF. Ce projet ne respecte pas les textes règlementaires notamment sur la distinction entre Service Public Administratif et Service Public à caractère Industriel et Commercial quant au statut des personnels et contrevient à l’engagement pris par la Secrétaire Générale du MAAF le 30 janvier dernier de réaliser une expertise sur cette question. Il remet en cause la prise en compte de critères familiaux, sociaux ou de parcours professionnels dans le cadre de l’attribution des postes. Ce projet réduit les CAP et CCP à ne devenir plus que des chambres d’enregistrement. Et aucun outil n’est mis en place afin de garantir la prise en compte des intérêts des personnels et d’assurer la transparence des décisions, qu’il s’agisse des personnels de droit public ou de droit privé. Enfin et surtout, ce texte, selon la réponse du DRH lui-même à la question qu’EFA-CGC a portée en Comité Technique Central du 4 mai dernier, n’a fait l’objet d’aucune expertise et encore moins d’une validation par les services de la DGAFP. EFA-CGC a dans le cadre de ce CTC, réaffirmé que la diversité des statuts à l’ONF est une richesse pour l’établissement, ce que nous avons toujours défendu.

 

  • Un projet d’instruction relative aux procédures disciplinaires est également en instance de signature. EFA-CGC a souligné le caractère déséquilibré de ce texte qui, en l’état, ne garantit pas que l’agent soit entendu par l’autorité décisionnaire avant que celle-ci ne choisisse de poursuivre une procédure, l’agent pouvant même découvrir qu’il fait l’objet d’une procédure disciplinaire par la réception d’un recommandé avec AR, ce qui en terme de RPS pose problème…
Pour la première fois de son histoire, EFA-CGC, membre de l’Alliance du Trèfle, a décidé de ne pas siéger à la CAP spéciale IAE de l’Office National des Forêts.
Ce boycott est une décision grave et inédite, que les représentants EFA-CGC ont prise faute d’alternative.
Cela montre la dégradation du climat social de l’ONF et notamment la désespérance de l’encadrement.

L’intersyndicale des agents de l’ONF vient de publier une lettre ouverte au président du Conseil d’Administration pour clamer son exaspération :  Lettre ouverte du 17 mai 2017 au président du CA de l’ONF

Nous espérons que cette dernière trouvera enfin un écho favorable.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s