Conséquences de l’épidémie de COVID-19 : réunion du 7 avril 2020

Didier Guillaume, Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation,  a présidé la réunion, sous forme de visioconférence, qui a eu lieu le 7 avril 2020, en format comité technique ministériel.

Valérie Boyé y représentait l’Alliance du Trèfle.

Vous pouvez prendre connaissance de la déclaration intersyndicale, signée par toutes les organisations syndicales siégeant au comité technique ministériel, de l’intervention de l’Alliance du Trèfle et du compte rendu de la réunion.

 

L'Alliance du Trèfle vous invite à lui faire remonter tout problème, question ou suggestion afin que nous puissions les porter dans nos échanges avec le ministère.

 

9 réflexions sur « Conséquences de l’épidémie de COVID-19 : réunion du 7 avril 2020 »

  1. certains d’entre nous sont choqués vous vous demandiez le maitnien des RTT en cas d’asa. Nous pensons qu’il est de notre responsabilité de fonctionnaire de montrer l’exemple et que perdre 3 ou 4 jours de rtt sur 19 n’est pas une catastrophe mais une aide pour notre pays qui sera en difficultés à la sortie de cette crise. Cela donne une mauvaise image de la fonction publique.
    Cordialement

    1. Les personnes en ASA ne l’ont pas demandé, elles ne sont pas en arrêt maladie et ne sont pas non plus responsable de ne pas pouvoir télétravailler. Voila pourquoi le maintien des RTT et des congés n’est pas choquant.

      1. Je ne trouve pas très glorieux de nous battre pour 2 ou 3 jours de RTT en ses moments où des collègues sont au front et risquent leur peau, où de nombreux français n’ont plus de boulot et/ou de rémunération …
        C’est donner une image pathétique de nos administrations et cela décrédibilise l’action syndicale.
        Pas responsables de la situation certes mais responsables de l’image que nous donnons.

      2. Dans le privé, les gens ne l’ont pas demandé mais sont qd même en chomage partiel.
        Les ASA permettent déjà d’avoir son salaire en totalité, c’est une grande chance que n’ont pas les salariés du privé. Je pense qu’il est important que l’on se place d’un point de vue plus général que purement fonctionnaire. J’ai des agents en ASA qui demandent à annuler leur congé: franchement cela aussi me choque.

      3. Certes, elles n’ont pas demandé à être en ASA, mais il ne faut pas oublier que l’état est train de s’endetter comme jamais. De plus, certains fonctionnaires comme le personnel soignant font un nombre d’heures hallucinants avec un salaire plus que minable. Alors à ceux qui demandent de garder leurs RTT ou annuler leurs congés pendant cette période n’ont vraiment pas de respect vis à vis du personnel soignant et du secteur privé qui ces derniers se retrouvent amputés d’une partie de leur salaire. Alors que nous les autres fonctionnaires nous conservons la totalité de notre paye.

    2. Je suis entièrement d’accord avec Lilou. Ne nous enfermons pas dans des combats d’arrière-garde qui nous décrédibilisent.
      Bien cordialement

  2. Pour cause de confinement je suis en télétravail depuis 3 semaines. Et forcément avec une productivité bien plus faible que d’habitude. Que je continue à percevoir l’intégralité de mon salaire de fonctionnaire, alors que l’état est en train de fortement s’endetter, est bizarre. Même si je ne suis en rien responsable de la situation.

  3. La demande de l’Alliance du Trèfle est surtout motivée par une volonté d’équité de traitement par rapport aux RTT, liée notamment au fait que, selon les structures, la distinction entre télétravail et ASA est loin d’être claire, avec parfois des agents en ASA qui continuent de travailler, et des agents placés en télétravail sans aucune mission ou avec des conditions matérielles qui ne leur permettent pas de travailler de façon optimale par rapport à des conditions normales.
    La publication récente de la FAQ RH doit clarifier les positions, mais des situations anormales nous ont encore été remontées en début de semaine.

    L’Alliance du Trèfle ne peut cautionner l’idée que les fonctionnaires seraient des privilégiés dans la crise que nous traversons : des agents publics sont en première ligne pour combattre cette épidémie, certains voient leur conjoint perdre leur emploi ou sont confrontés à la maladie, voire des décès sans pouvoir accompagner leurs proches.

    L’Alliance du Trèfle partage l’idée d’une solidarité volontaire envers les collègues qui sont actuellement « au front », qu’ils soient agents du MAA ou d’autres administrations (agents du corps médical…), ainsi que pour ceux qui auraient particulièrement souffert pendant cette période (décès d’un proche…).

    Elle a d’ailleurs proposé (cf questions envoyées à l’administration pour la réunion du 1er avril) la possibilité d’un soutien individuel volontaire (offre de jours de RTT) et demandé une programmation rapide du groupe de travail « don de jours » dès la sortie du confinement.

Répondre à Anonyme Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s